Un vent nouveau souffle sur ma créativité ces derniers temps !

Et très franchement j’en avais bien besoin, surtout pour ce qui concerne mon Bullet Journal. J’avais cette désagréable impression de tourner en rond dans mon carnet, de faire toujours la même chose…visiblement ça ne vous dérangeait pas trop si j’en crois nos interactions Instagram qui ne changeaient pas, mais en ce qui me concerne ça devenait assez difficile à gérer.

J’avais vraiment besoin de me renouveler, de faire autre chose, de mettre un peu de vie et de mouvement dans tout ça. Ma créativité a toujours besoin d’être alimentée par de nouvelles inspirations !

Et comme tout est toujours parfait…

Pile au moment où je commençais à réellement m’ennuyer, je suis allée animer des ateliers Bullet Journal et lettering au salon Version Scrap de Lyon. J’étais invitée par la marque de loisirs créatifs Aladine, avec laquelle j’ai commencé à travailler il y a environ un an.

J’avais quelques à priori en allant à ce salon, car pour moi l’univers du scrapbooking était un monde assez particulier dont beaucoup de codes ne m’attiraient pas. Mais je me suis rendue compte, en m’intéressant de près aux démos sur le stand Aladine, que comme dans toutes les pratiques créatives un mouvement ou une esthétique pouvait ouvrir d’autres portes, donner accès à d’autres univers, inspirés du premier tout en possédant une identité bien à eux.

J’ai compris durant ces 4 jours que j’avais à ma disposition une multitude de matières premières qu’Aladine m’avait envoyées tout au long de l’année (encreurs, tampons, pochoirs, applicateurs etc), mais que je n’avais pas compris le quart de ce que je pouvais faire avec ! Et à cet instant, j’ai senti mon petit feu créatif intérieur reprendre force et vigueur….je n’avais plus qu’une envie, rentrer chez moi et m’amuser avec toutes ces nouvelles découvertes.

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche

C’est comme ça que l’Art Journal est venu à moi.

Il y a quelques temps, j’avais déjà repéré de très jolies choses sur Pinterest, mais je ne m’y étais pas attardée. Sans doute parce que ce n’était pas mon besoin du moment. Mais pendant le salon, toutes les images déjà aperçues me sont remontées comme une vague : c’était ça, la nouveauté dont j’avais besoin pour remettre de la vie dans mon carnet ! Et avec tout ce que j’avais découvert les jours précédents, j’avais de quoi faire quelques expérimentations pour me lancer dans cette nouvelle pratique.

Je vous propose donc de découvrir, dans ce billet et dans le suivant, mes deux premières réalisations façon « Art Journal ». L’idée n’est pas tant de vous montrer le résultat, même si je suis vraiment contente du rendu. Mais plutôt de vous parler du processus créatif qui s’est installé pour ces deux expériences, et des techniques assez simples que j’ai utilisées, pour que vous puissiez les réaliser à votre tour.

Première expérimentation : la ruche

Je trouve que je ne garde pas assez de traces concrètes des moments importants ou qui sortent un peu de l’ordinaire dans mon carnet. Pendant les vacances de la Toussaint, nous avons fait quelques sorties avec les enfants et notamment, nous avons visité une ruche. Une bonne occasion d’inventer de jolies pages…et j’ai créé ceci :

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche
Encreurs Izink Dye coloris Miel et Aurore, tampons bois issus d’un set de 8 tampons « fleurs », pochoir et applicateur mousse Aladine. A noter que l’encre des encreurs iZink Dye est aquarellable, ce qui signifie qu’elle peut être travaillée à l’eau une fois étalée sur le support. Ce n’est pas le cas ici, mais c’est bon à savoir !

Pour cette double page, j’ai mis à profit ce que j’avais vu au salon et que j’avais vraiment envie d’associer : superpositions, découpages, collages, éléments figuratifs, lettering, tampons et pochoirs. J’avais envie que ça parte dans tous les sens au sein de quelque chose de bien cadré. Un peu comme dans une ruche, en somme. Du bazar organisé. Pour les couleurs, je voulais une dominante jaune/orangé avec une touche de noir.

Sur place lors de la visite, il n’y avait rien que je puisse ramener et qui aurait pu servir à ma composition. De plus, j’avais envie d’un petit look vintage pour mes visuels, alors je me suis mise en quête d’éléments graphiques sur Internet.

J’ai fini par trouver un visuel d’abeille, une gravure, un fond géométrique fait d’hexagones orangés, et une affiche vintage sur le thème du miel et des abeilles.

Affiche vintage abeilles et miel

Le pas à pas de la création

Pour la page de gauche, j’ai imprimé les hexagones sur une feuille de papier calque. J’ai découpé une bande que j’ai collée en premier. Le rendu est vraiment très sympa car il apporte le motif tout en gardant de la transparence, ce qui évite de trop charger le fond : on voit la page sous le graphisme ! Je compte d’ailleurs garder l’impression sur calque pour d’autres créations, ça apporte une touche très particulière.

J’ai imprimé la petite abeille sur une feuille de papier Pollen (Clairefontaine) 160gr, et je l’ai découpée en laissant un contour d’environ 1mm autour de l’insecte. Sur un bout de canson noir, j’ai réalisé un lettering au marqueur Posca blanc (avec un petit jeu de mot en prime : bee signifie abeille en anglais, je précise au cas où !).

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche

Avant de coller le lettering, j’ai glissé en dessous la gravure de la ruche. Puis j’ai positionné mon abeille et sélectionné dans mes masking tapes ceux qui correspondaient aux couleurs de ma composition pour en mettre des petits bouts par-ci par là. Ils ne servent pas à coller les éléments, qui ont été collés au préalable avec de la colle classique en bâton. Ils servent juste de décoration.

J’ai découpé plusieurs des éléments de l’affiche, fais plusieurs essais de positionnement, et j’ai finalement gardé la série des trois abeilles, je n’ai rien pris d’autre. Dans les espaces libres, j’ai (faussement) calligraphié la date et le lieu de la visite.

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche

Le fond de la page de droite a été réalisé d’abord en appliquant de l’encre à différents endroits avec un applicateur en mousse : on encre l’applicateur directement sur l’encreur en frottant, puis on étale sur le papier (attention à ne pas appuyer trop fort lors du premier contact avec la feuille, sinon vous risquez de conserver une trace arrondie plus marquée, de la taille de votre mousse, à l’endroit où vous avez commencé l’application). J’ai mélangé les teintes Miel (plutôt orangée) et Aurore (jaune vif) par endroits.

Au dessus de ce fond, j’ai utilisé des pochoirs en accentuant un peu plus le coloris Miel. pour créer de la texture en tons sur tons. J’ai découpé deux hexagones dans une chute du fond de la page de gauche, pour les coller individuellement.

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche
Leçon apprise à cette étape : tampons et calque ne font pas bon ménage !

J’ai terminé la page en ajoutant deux tampons : une petit fleur qui vient chevaucher le premier hexagone, et un motif rectangulaire plus imposant. Tous ces éléments délimitent les espaces qui sont maintenant occupés par l’écriture des quelques informations que j’avais envie de conserver suite à la visite.

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche

Finalement, le process est assez simple !

Dans le sens où les techniques employées sont très basiques, et accessibles à tous. Cela n’empêche pas que j’ai mis du temps à réaliser cette double page car j’avais vraiment peur ! C’était la première fois que je m’essayais à quelque chose qui sortait de mes traditionnels letterings et petits ajouts colorés. C’était une vraie sortie de zone de confort mais je suis vraiment ravie d’être allée au bout de mon idée, j’adore le rendu et l’énergie que cette première création amène dans mon carnet. Ca me donne plein d’idées et d’envies pour la suite !

Deux jours plus tard nous sommes allés visiter un monument de la région. J’ai ainsi pu créer une seconde double page, dans laquelle j’en ai profité pour expérimenter des techniques différentes, notamment avec de la peinture. C’est à découvrir ici !

Bonne création !

P.S : pour le moment, je n’utilise pas de carnet dédié à l’art journal, je crée ces pages directement dans mon Leuchtturm 1917 édition spéciale Bullet Journal. Le papier est assez fin (80gr/m²), mais pour cette création on ne voit quasiment rien de l’autre côté des pages, malgré les fonds à l’encreur coloré et l’utilisation de tampons.

Vous avez aimé ce billet ? Partagez-le sur vos réseaux 🙂

Mes premiers pas en Art Journal #1 - la ruche