L’autre face du Monde

Stupéfaction. Angoisse. Dégoût.

Chaque jour, par la petite lucarne médiatique, le grand ballet du Monde Moderne lève son rideau et reprend sa danse macabre au son des Humains qui meurent de faim, des enfants assassinés, de la Nature dévastée, des attentas par dizaines.

Le flux d’informations devient toxique tant il est chargé de haine, de violence, d’injustice. Dernièrement, Orlando. Et avant eux, tellement d’autres, tout près ou si loin. Chaque jour, tout ça pèse un peu plus sur nos épaules, ternissant la Vie, terrorisant les foules. Puis-je encore prendre le train, l’avion, m’asseoir à une terrasse, pratiquer ma religion, exprimer mes idées, affirmer ma différence ? Doucement, la peur s’installe comme un poison, distillant goutte à goutte le goût amer du désespoir. Elle est partout, du matin au soir, sur toutes les chaînes, sur toutes les ondes, dans un petit coin de toutes les têtes. Le Mal comme compagnon quotidien.

Et on voit partout sur les réseaux sociaux, fleurir cette question : quel Monde va-t-on offrir à nos enfants ?

Ce Monde, où seulement 10 pays ne sont pas en guerre ?

On pourrait en rester là.

Regarder cette petite lucarne comme le seul prisme possible et se résoudre à croire que le Monde est fini. Et c’est vrai. Ce Monde est fini.

Se dire qu’on est impuissants. Mais c’est faux.

Car c’est sans compter sur la grande lucarne que les Humains, partout sur la planète, travaillent à élargir chaque jour. Celle où l’air se transforme en eau potable, celle où la coopération reprend ses droits sur l’individualisme, celle où les algues viennent remplacer le pétrole, celle où les graines ne sont plus confisquées par l’Ogre.

Celle où la lumière n’a plus besoin du nucléaire, celle où l’Egalité regagne du terrain, celle où les forêts reprennent vie, celle ou les Océans se nettoient doucement.

Cette grande lucarne, la Petite n’en parle jamais. Comme si elle la craignait. Comme s’il était souhaitable que les Humains restent dans la peur et le fatalisme, pour ne plus avoir le temps d’agir ni de se révolter, trop occupés à vouloir se protéger ou plutôt, à confier leur protection à ceux qui jurent pouvoir l’assurer.

Et pourtant, elle existe.

La face cachée du Monde…Partout, les Humains se mettent en marche et écrivent un autre futur. Pensent, cherchent, trouvent, appliquent. Des solutions pour un monde meilleur, le Monde de demain, celui de nos enfants et de leurs descendants. Ce monde qu’on nous dit perdu…et qui semble pourtant bien prêt à renaître de ses cendres. Alors regardons, écoutons, suivons ceux qui le transforment, plutôt que ceux qui ne font qu’accélérer sa chute. N’élevons pas nos enfants dans la peur et le fatalisme, mais dans l’énergie de changer les choses. Dans la force de l’action, même la plus petite, car chaque initiative compte.

Aujourd’hui est une porte, nous en sommes la clé.

Tournons-la dans le bons sens.

Demain a toutes les chances d'être beau.

Et si vous ne me croyez pas, éteignez la télé et la radio, détournez les yeux des guerres et des famines, fermez les flux d’actualités toxiques, le temps de feuilleter ce très beau catalogue édité chaque année depuis 4 ans par Efficycle et qui raconte 2015 en 365 initiatives pour réinventer le Monde. A nous de créer les solutions de 2016 !

Rien n'est perdu, tout est possible.

365-initiatives-pour-reinventer-le-monde-efficycle

Retrouvez ici les éditions 2012, 2013 et 2014, pour voir le Monde côté espoir !

 

Commenter3
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.