[Zunzunblog & Expanscience #2] Better Living Program : interview de Karen Lemasson, responsable RSE des Laboratoires Expanscience

Hello les ami-e-s !

Après avoir échangé maintes fois avec vous à ce sujet il y a quelques temps sur Instagram et sur Facebook, voici donc le moment d’entrer plus en détails dans la démarche RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) des Laboratoires Expanscience. J’en profite pour vous remercier pour les différentes questions que vous m’avez posées, j’espère que ce billet vous permettra de trouver des réponses précises. Dans le cas contraire, je vous invite à les poster en commentaire, je les ferai remonter pour vous apporter une réponse au delà de ce billet. Si vous avez manqué l’épisode 1, vous pouvez le retrouver ici ainsi que des posts complémentaires sur les réseaux ici, , , , ici aussi ou encore là.

Comme je l’ai annoncé le 21 novembre sur Instagram, j’ai reçu quelques produits Mustela dans le cadre de ce partenariat. Il m’a paru intéressant, pour aller au bout de la démarche de questionnement sur les progrès et la démarche engagée par les Laboratoires Expanscience d’utiliser ces produits  pour analyser ensemble ce qu’ils contiennent et ainsi mettre en regard la démarche RSE annoncée et ce qu’affichent pour le moment les étiquettes. Nous clôturerons donc cette série de publications sur la démarche RSE Expanscience la semaine prochaine, avec une vidéo « décryptage » dans laquelle nous nous attarderons sur les différents composants annoncés sur les emballages. Cette vidéo sera publiée sur la page facebook du blog, n’oubliez pas de vous y abonner si vous souhaitez être alerté-e de sa mise en ligne.

Les questions de l’interview

Comme promis la dernière fois, voici les questions que j’ai posées à Mme Karen Lemasson, Directrice RSE et Open Innovation des Laboratoires Expanscience :

Questions initiales :

  1. Dans le contexte de méfiance actuelle face aux ambitions des laboratoires et de l’industrie de façon générale, quelles garanties pouvez-vous donner aux parents qui vont vous lire aujourd’hui ?
  2. Quand on découvre le programme Better Living, on peut saluer l’ampleur des engagements annoncés mais surtout le délai court dans lequel ils s’inscrivent. Depuis combien de temps cette démarche est-elle en développement au sein du laboratoire ? Est-ce le résultat d’une transformation progressive, ou un virage radical issu d’une prise de conscience forte et récente de l’urgence à (ré)agir ?
  3. Dans la présentation du programme, on trouve « Progresser avec nos communautés ». Qu’entendez-vous par là ? Quelles actions sont mises en oeuvre et comment mesurez-vous cette progression ?
  4. L’éthique est une valeur élevée pour mes lecteurs. Elle est mise en avant par le programme Better Living à travers le commerce équitable notamment. Pouvez-vous nous expliquer comment Expanscience choisit ses partenaires, ses fournisseurs, et comment sont contrôlées vos filières
    d’approvisionnement ?
  5. J’ai été frappée, dans la découverte du programme Better Living, par les performances annoncées sur l’impact environnemental de vos circuits de fabrication notamment en terme de consommation des ressources : électricité, eau, gaz Comment avez-vous obtenu ces résultats encourageants ? Avez-vous dû repenser totalement vos chaînes de production ou bien est-ce passé par un autre biais ?
  6. Si vous deviez, en quelques mots, parler aux parents de l’engagement d’Expanscience et du programme Better Living, qu’auriez-vous envie de leur dire ?

Questions complémentaires :

D’autres questions se sont intercalées pendant la discussion, en fonction des réponses qui m’étaient données :

  1. Les mentions « sans paraben, sans phénoxyethanol » etc sont-elles forcément un gage de sécurité ? France 5 notamment avait diffusé en 2014 un reportage alertant sur le retour de composés bien plus dangereux que les parabens suite à leur interdiction, mais peu ou pas connus du grand public et donc, assez peu sujets à controverse. Qu’en est-il dans les produits Mustela ?
  2. Expanscience à travers ses produits Mustela, se positionne en spécialiste des soins et de la protection de la peau des enfants et notamment des bébés. Quelle est la position du laboratoire concernant la préservation du vernix à la naissance et le fait de différer au maximum le premier bain ? (Pour en savoir plus sur le vernix, vous pouvez consulter cet article qui en décrit les nombreuses propriétés)
  3. Le Better Living Program met en avant la réduction de l’impact écologique et l’écoconception des produits Mustela. Pour aller plus loin, pourrait-on imaginer que les bio-plastiques fassent leur entrée dans la gamme d’emballages de vos produits ?

Synthèse de l’entretien

Sécurité des produits, composition et méthodes de recherche

Expanscience souhaite laisser durablement et positivement son empreinte dans le domaine de l’enfance et plus spécialement, dans le secteur où l’entreprise est légitime avec ses produits Mustela : la peau. Pour développer ses produits et améliorer leur composition pour tous les âges de l’enfance, une méthode de recherche innovante a été mise au point : à partir d’échantillons cutanés, les cellules qui en sont extraites  sont ensuite utilisées pour reconstituer la peau humaine in vitro et l’ensemble des recherches et tests s’effectuent sur ces échantillons. Les Laboratoires Expanscience ne procèdent donc à aucun test sur les animaux, conformément aux lois Européennes de 2004 (pour les produits finis) et 2013 (pour les ingrédients).

Dans la démarche RSE de l’entreprise, la sécurité et l’innocuité des produits sont des questions majeures, qui amènent le département Recherche et Développement à revoir systématiquement sa copie pour améliorer toujours plus la composition de ses produits. On retiendra notamment :

Les conservateurs :

Les formules des produits Mustela sont revues et corrigées en permanence et, a minima, dès qu’un ingrédient est questionné ou mis en défaut. Actuellement, les produits ne contiennent pas de parabens, phtalates, phénoxyéthanol, triclosan.  Pour assurer la conservation de ses produits, la marque procède de la façon suivante :

  • Rendre indisponible l’eau qui est un milieu propice au développement microbien avec des ingrédients d’origine naturelle comme la glycérine ou des dérivés de sucres. L’alcool, bien que conservateur d’origine naturelle, n’entre pas dans la composition des produits Mustela..
  • Maintenir un pH incompatible avec le développement microbien (ex: des acides organiques, et leurs sels : acide citrique, benzoïque, acide sorbique et/ou des antioxydants).
  • Eviter la contamination par l’air avec des emballages appropriés (exemple : emballage « airless »)

Les ingrédients d’origine naturelle :

En application du principe de précaution, les Laboratoires Expanscience se refusent à utiliser des huiles essentielles dans les produits Mustela, destinés aux enfants et femmes enceintes. NDLR : toutes les firmes proposant des produits d’hygiène et soins pour bébé ne font pas ce choix, et certaines marques réputées assument pleinement l’utilisation d’huiles essentielles connues pour être sans danger pour les enfants, nourrissons et femmes enceintes lorsqu’elles sont correctement utilisées. Ceci n’est pas un avis de ma part sur le bien-fondé de la décision des Laboratoires Expanscience, mais une information complémentaire visant à dire qu’il n’y a pas de consensus sur cette question chez toutes les marques. 

Depuis 2009, la part d’ingrédients d’origine naturelle est en progression constante : en 2009, les produits Mustela affichaient une moyenne de 87% d’ingrédients d’origine naturelle. En 2017, cette part moyenne est montée à 95% sur les gammes Mustela Bébé Enfant Peau normale et Peau sèche (la crème change, par exemple, affiche 98%, tout comme les produits de la gamme Mustela Bébé Enfant Peau très sensible ).

Le catalogue d’ingrédients :

Les Laboratoires Expanscience fabriquent leurs propres actifs cosmétiques et valorisent les co-produits de leurs ingrédients d’origine végétale : un fruit, par exemple, sera utilisé dans sa quasi-totalité (peau, pépins, chair, noyau…) pour donner des actifs distincts utilisés pour différentes applications.

Le catalogue d’ingrédients utilisé par la marque Mustela a été considérablement réduit pour mieux maîtriser son impact et renforcer la fiabilité des produits, passant de 400 il y a 5 ans à 250 aujourd’hui.

Les impacts humains :

De façon générale, la mission de la démarche RSE engagée par les Laboratoires Expanscience est d’affirmer son statut d’entreprise positive, à la fois pour ses clients et pour la planète. Elle interroge l’entreprise sur son rôle dans la société et ce qu’elle lui apporte. L’ambition des Laboratoires Expanscience n’est pas seulement de réduire l’impact négatif de l’entreprise, mais également de gagner en impacts positifs. La démarche RSE vise alors à donner du sens aux actions de chaque collaborateur (pour rappel, Expanscience est une PME française, qui fabrique ses produits à Epernon en Eure-et-Loir et rassemble un peu moins de 1000 collaborateurs à travers le monde). Un des axes du Better Living Program s’intitule « Progresser avec nos communautés » et peut-être défini par différentes actions :

Accompagner les parents : 

Grâce à une application (Mustela & Moi) et une présence active sur le web, la marque crée et facilite les échanges avec les parents pour leur apporter l’information dont ils ont besoin. Elle travaille également avec les maternités pour rendre accessibles aux parents les connaissances sur la peau du bébé. A ce propos, concernant le [lien]vernix[/lien], les Laboratoires Expanscience appliquent les recommandations de l’OMS, à savoir retarder le bain d’au moins 24h après la naissance. Si cela n’est pas possible pour des raisons culturelles, le bain doit être retardé d’au moins six heures.

Accompagner les collaborateurs :

Expanscience s’engage, via sa démarche RSE, à améliorer le bien-être au travail de ses collaborateurs en intégrant notamment le télétravail dans ses méthodes de management depuis 2016. L’entreprise pratique également une politique volontariste en faveur du handicap, en travaillant à changer le regard sur le handicap en interne , en intégrant de plus en plus d’Esat (Etablissements et services d’aide par le travail) dans ses circuits d’achats ainsi qu’en accélérant le recrutement de personnes en situation de handicap. En 2016, l’entreprise affichait sur cette question un bilan supérieur à la moyenne constatée dans son secteur avec 6.3% d’employés porteurs d’un handicap. Le taux légal minimal d’emploi de personnes en situation de handicap est de 6%, Expanscience se place pour l’instant très légèrement au dessus et continue ses actions en ce sens.

Une politique d’achats responsable :

Pour assurer la meilleure traçabilité possible de ses ingrédients végétaux, Expanscience a développé sa propre filière de culture et de production au Pérou pour ses matières premières phares : avocat, maracuja et maca. Les engagements d’Expanscience à ce sujet sont les suivants : des prix justes et équitables, le paiement immédiat des producteurs, pas de collaboration avec des entreprises locales pratiquant l’expropriation pour installer des cultures. D’ici à 2020, Expanscience développera pour chacun de ses fournisseurs une politique RSE individualisée visant à renforcer ce positionnement.

Une évaluation par des organismes indépendants : 

Pour faire constater la validité de ses actions, Expanscience s’est volontairement engagée auprès de l’Union pour le Bio-Commerce Ethique, qui se charge de contrôler les différents aspects de la politique d’approvisionnement  de l’entreprise. Des organismes externes à Expanscience tels que des ONG ou l’Afnor évaluent également régulièrement la démarche RSE Expanscience. En 2013, l’entreprise devenait le premier laboratoire pharmaceutique et dermo-cosmétique à obtenir la qualification de sa contribution au développement durable comme « Exemplaire » auprès de l’Afnor, qualification reconduite en 2016.

Les impacts environnementaux

Le Better Living Program présente de nombreuses actions au niveau environnemental dont les résultats sont encourageants. La démarche environnementale Expanscience consiste à travailler sur toutes les étapes de la vie du produit, de sa conception, à sa destruction :

  • Assurer un sourcing fiable et transparent
  • Veiller aux ingrédients en retirant notamment tout ingrédient questionné
  • Réduire drastiquement la consommation des ressources : entre 2010 et 2016, pour 100 unités produites, la consommation d’électricité a été réduite de 21,5%, la consommation de gaz de 34,1% et la consommation d’eau de 33,7%
  • Emballages allégés, redimensionnés et redessinés pour être moins gourmands en plastique, disparition systématique des étuis cartons (sauf pour les produits trop petits pour afficher les mentions obligatoires directement sur le contenant, ou si la spécificité du produit nécessite un grand nombre d’explications), disparition des notices papier depuis 2007 au profit d’inscriptions sur le flacon, le tube ou l’étui quand il existe (dans ce cas, l’impression est effectuée recto/verso). Les Laboratoires Expanscience ont remporté deux prix, ces dernières années, pour l’écoconception de leurs emballages.
  • Utilisation d’encres à base d’huiles végétales
  • Depuis 2016, les émissions de CO2 sont compensées à 100% sur deux tiers des livraisons
  • 100% de formules lavantes (moussantes) biodégradables
  • 100% des flacons sont recyclables

En réponse à ma question complémentaire, les bio-plastiques ne sont pas encore intégrés à la démarche écologique de l’entreprise.

Conclusion

A travers trois axes majeurs (sécurité des produits, impacts humains et impacts environnementaux), le Better Living Program se présente comme une démarche aux engagements forts, dont certains résultats sont déjà mesurables et globalement encourageants, notamment en termes d’impact environnemental. L’entreprise a plusieurs fois admis, lors de notre entretien, que tout n’était pas encore parfait mais que les efforts se déployaient de façon continue pour atteindre l’ensemble des objectifs à horizon 2020.

Selon moi, la sécurité des produits et notamment leur innocuité sur la santé des enfants et des femmes enceintes reste le point majeur sur lequel Expanscience doit communiquer pour affirmer d’une part les réelles transformations engagées dans ses formules, et rassurer d’autre part les consommateurs qui ont pu être, par le passé, déroutés par certaines mises en garde publiées dans les médias.  Là encore, au cours des entretiens, il a été très clairement évoqué l’engagement plein et entier de l’entreprise pour une formulation la plus sécuritaire possible.

Madame Lemasson a également clairement exprimé la volonté des Laboratoires Expanscience de dialoguer avec  l’ensemble des parties prenantes (organismes de contrôle, collaborateurs, fournisseurs mais aussi clients) pour accélerer la progression de son entreprise sur le volet RSE, et je la remercie donc d’avoir sollicité le regard curieux et potentiellement critique de blogueuses et blogueurs soucieux de questionner les fondements de la démarche et son adéquation avec la réalité.

Pour ce qui me concerne, ce questionnement n’est pas tout à fait terminé. Rendez-vous donc la semaine prochaine sur la page facebook du blog pour l’étape du décryptage vidéo, dernier volet de notre « saga Mustela » ^^

A bientôt !

Article en partenariat avec Expanscience

Commenter0
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.