Et puis un jour, j’ai cru en moi.

Ce week-end dans un hôtel Toulousain, j’ai rencontré une entraîneuse virtuelle de triathlon.

Elle s’appelle Caroline. J’étais au séminaire annuel de la formation en webmarketing que je suis depuis 6 mois, qui s’appelle Vivre de sa passion et qui est menée par Sylvain Carufel, le fondateur du site La solution est en vous.

Il s’est passé tant de choses ce week-end, tellement de rencontres, tellement d’inspiration, tellement de prises de conscience aussi. J’ai envie de vous en redonner un peu car j’ai beaucoup pensé à vous tous et toutes qui formez ma communauté.

Pendant le week-end, Caroline a dit :

Je crois en mes athlètes jusqu’à ce qu’ils soient capables de le faire eux-même.

Cette phrase résonne encore parmi tout ce que j’ai entendu ce week-end, elle vibrait de passion et d’authenticité, c’était vraiment beau. Sur le moment, elle m’a fait vivre une vague d’émotions intenses, comme si ma route s’éclairait d’une nouvelle lumière : celle du rôle que vous avez joué pour moi depuis toutes ces années.

Le samedi après-midi devant toute la communauté de passionnés présents au séminaire, j’ai parlé de mon parcours, dans une intervention d’un peu plus d’une heure. J’ai raconté 22 ans – déjà – passés sur le web. 22 ans d’un parcours atypique dont je ne regrette pas le moindre clic, j’ai tant appris ! Et je continue d’apprendre chaque jour, avec patience et détermination.

Vous vous souvenez peut-être de mon article sur mon syndrôme de l’imposteur ? Je l’écrivais il y a un an et je vous racontais comme j’étais aux prises avec lui. Vous vous souvenez peut-être aussi de la vidéo que j’avais réalisée lors de la sortie de mon premier livre. Je vous disais notamment que si ce livre existait, c’était parce que ma communauté était là pour me soutenir, et que sans cette communauté les choses n’auraient sans doute pas été ainsi.

Il y a bien sûr une part de vérité dans tout cela, votre soutien a été et m’est toujours extrêmement précieux et m’offre une part de l’énergie dont j’ai besoin pour avancer.

Mais à l’époque, je ne voyais que cette facette là de mes réussites. J’en attribuais la cause à d’autres que moi, parce que mon imposteur était tellement bien installé, là dans ma tête, qu’il me persuadait que si toutes ces choses étaient rendues possibles, ce n’était que parce que d’autres personnes le permettaient.

Depuis un an, j’ai continué mon chemin, sans relâche.

Au fur et à mesure que mes projets aboutissaient, j’ai appris à célébrer mes capacités, ma patience, ma détermination. Petit à petit, j’ai compris que si, bien sûr, la force de votre présence était un moteur puissant, c’était moi qui faisais mes choix, qui franchissais les étapes. Mon corps, mon esprit, ma force étaient et sont encore engagés par ma volonté.

Depuis tout ce temps (certain-e-s ici me suivent depuis 8 ans !) vous avez cru en moi. Vous avez diffusé mon travail, encouragé mes choix, partagé mes projets. Vous m’avez été d’un soutien inestimable et je pense que je ne vous remercierai jamais assez pour cela. J’ai compris récemment que je n’avais pas réussi mes projets grâce à vous : j’ai réussi grâce à moi. En revanche, vous avez fait ce que Caroline fait avec ses athlètes.

Vous avez cru en moi jusqu’à ce que je sois capable de le faire.

Je ne sais pas exactement quand j’ai commencé réellement. Mais ce qui est certain, c’est que plus j’y crois, plus je me choisis, et plus les planètes s’alignent. L’Univers conspire ces derniers mois pour me faire aller exactement là où je sais que je dois être. Mes croyances se transforment et ouvrent les possibles, et mon imposteur se fait de plus en plus petit.

Ce week-end, j’ai beaucoup insisté sur la force de la communauté lors de ma conférence.

Car de toutes les expériences vécues sur le web depuis 22 ans, celle de la communauté est sans doute la plus touchante que je connaisse. J’aime lire vos emails quotidiens, remplis de morceaux de vies qui changent, j’aime être témoin de vos progrès ou des nouvelles perspectives que vous trouvez dans mes partages. Vous m’envoyez tellement de confiance, tellement d’authenticité, tellement d’amour en fait !

J’ai un rêve pour l’an prochain.

Organiser une rencontre de 2 ou 3 jours, dans un lieu inspirant, pour vous retrouver autour d’ateliers, de conférences et de moments d’échanges pour vivre en vrai tout ce que l’on partage déjà ici.

J’ai cette vision depuis l’année dernière, j’en avais parlé déjà aux vacances d’été avec mes amis de l’Oasis de Serendip qui, il faut bien le dire, serait un lieu idéal pour ça. Cette vision s’affine tranquillement et j’aimerais que vous me disiez si l’idée vous plaît. Il y a quelques temps, je ne croyais pas à sa réalisation car je ne croyais pas assez en moi.

Mais aujourd’hui, je suis capable de le faire.

Ce sera sans doute mon prochain gros projet. Vous commencez à me connaître, j’aime les défis 🙂 Et si c’est pour que l’on puisse converger tous et toutes, au même endroit, pour donner vie à cette communauté brillante et aimante que nous formons, je me crois bien capable désormais de soulever des montagnes !

L’idée vous plaît ? Racontez-moi en commentaires ce que vous aimeriez trouver dans un tel événement : thèmes, activités, organisation…je vous écoute !

A bientôt !

Avant de fermer cette page et si vous ne l’avez pas écoutée en arrivant, je vous encourage à découvrir la très jolie chanson d’Alexandre Poulin dans le player vidéo en haut de l’article. Si elle ne s’affiche pas, vous la trouverez ici. Une des multiples pépites qui ont rythmé ce week-end toulousain…

Commenter1
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire

  • Bonjour Julie,
    Nous avons déjà échangé par mail concernant les groupes de pratique de CNV.
    J’aime beaucoup ton article et suis ravie de voir que tu prends confiance en tes compétences 😉
    Je trouve l’idée d’une rencontre excellente. Je trouve qu’il est bon de mêler le « vrai », l’humain au virtuel. Je suivrais donc avec intérêt la mise en place de ce temps-là.

    Au plaisir de te lire,
    Noëmi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.