5 signes qui prouvent que je ne suis plus une jeune maman

J’en ai plaisanté dans le précédent billet, du coup je le fais !

Mes enfants grandissent, et si dans le rythme soutenu du quotidien les changements s’installent tranquillement sans qu’on s’en rende forcément compte, quand on prend le temps de faire le point on constate bien vite à quel point les choses changent, au fur et à mesure que le nombre de bougies augmente sur les gâteaux d’anniversaire…Avec des enfants de 6 et 4 ans, je peux désormais dire que je ne suis plus une jeune maman, notamment parce que :

1. Je dors

Celui là je le mets en premier parce que ça a vraiment été ma croix des premières années : le sommeil. Mais si vous savez, ce truc dont vous oubliez complètement la définition dès lors que l’Enfant pousse son premier cri. Ici la galère a duré 5 longues années. Lou a dormi sans interruption un peu après son 5ème anniversaire. Marin lui a été plus sympa : il aura fallu attendre un peu plus de 3 ans. J’avais fini par m’habituer à ce rythme dément des nuits en 4 fois, terminées tous ensemble dans le lit maternel, et puis il y a quelques mois, je me suis réveillée un matin. Jusque là rien de surprenant. A un détail près : j’étais seule. Je suis allée vérifier que mes enfants respiraient, tellement c’était incongru comme situation. Ils dormaient à poings fermés.

Même constat la nuit suivante, et celle d’après, puis toutes les autres. Voilà, on y était : je retrouvais enfin des nuits complètes. Message à tous les jeunes parents qui lisent ce billet : tout finit par passer, promis ! Même si je sais comme on est persuadé du contraire, à mi-chemin du grand tunnel de la fatigue intersidérale des enfants en bas âge. Parole de mère qui a arpenté ce tunnel en long en large et en travers…

Cerise sur le gâteau : mes enfants dorment le matin. Il y a encore un an, Marin sonnait le clairon à 6h, tous les matins, Lou à 7h au plus tard. Aujourd’hui, je dois les réveiller la plupart des jours d’école…Le week-end, ils se réveillent vers 8h30 mais viennent volontiers se rendormir avec moi si bien que je m’octroie des grasses matinées jusqu’à parfois 9h30. Jamais je n’aurais cru cela possible ^^

2. Ils réclament de l’autonomie

Et je leur en donne ^^ Dans la droite ligne du point 1, les week-ends et à moins que je ne fasse des pancakes, je prépare le petit déjeuner la veille au soir et s’ils ne souhaitent pas dormir le matin, ils se font leur petite popotte tous les deux. Lou aide son frère à ouvrir les pots vissés trop fort, ils gèrent le frigo…pendant que je me réveille tranquille. Note : je dors dans ma pièce de vie, la deuxième chambre étant destinée à accueillir mon bureau-atelier. Je suis donc dans la même pièce lorsqu’ils déjeunent.

Quand Lou oublie quelque chose dans la voiture, elle va le récupérer seule (à sa demande) : je lui donne les clés, elle fait ses petites affaires, ouvre et ferme la voiture, gère le badge pour ouvrir la porte de la résidence…son frère bien sûr a envie de faire pareil, donc on apprend en ce moment les gestes et les consignes de sécurité de ce genre de sortie express.

L’année prochaine, toujours à sa demande, Lou va faire seule le trajet qui sépare l’école maternelle de l’école élémentaire. Ce n’est pas bien loin (200 mètres à peine), plein d’enfants et de parents tout le long, elle est ravie !

Elle gère seule toute sa toilette : douche, séchage, pyjama, brosse à dents…j’observe de loin et je vérifie les dents, mais voilà, elle est autonome là dessus. Marin y est presque aussi, hormis sur le shampooing et le brossage de dents.  Moi pendant ce temps, je prépare le repas, range un peu le salon…ou bien je ne fais rien, c’est bien aussi comme concept !

Il y a 15 jours au Grand Défi Biodiversité de Randan (toute la journée du samedi dans le parc d’un château), Marin voulait aller regarder les musiciens se préparant pour le concert du soir, pendant que j’étais à l’atelier de teinture végétale avec sa soeur : on a repéré le chemin ensemble entre la scène et l’atelier, visualisé des points de repères, il est allé s’asseoir tranquille dans l’herbe pour revenir une demie-heure plus tard. Quand à Lou, elle était préposée aux glaces et allait seule acheter des cornets au petit carrousel à l’entrée du festival.

Petite astuce : inscrire le numéro de téléphone sur l’avant-bras de l’enfant, et y mettre une couche de vernis incolore. Dans le cas où l’enfant se perd (assez improbable là dans le cadre où on était, mais sait-on jamais), il peut demander à un adulte de l’aider.

3. Je m’autorise des loisirs en journée

Ca peut paraître ahurissant de dire ça, mais tant que les enfants ne sont pas un minimum autonomes, difficile de se poser sur le canapé pour lire un bouquin, de prendre une heure pour faire du tricot ou du dessin, ou pour faire une petite séance de sport à la maison. Et bien c’est possible ici maintenant. Parfois ils sont très absorbés dans leurs occupations, Marin bien souvent aux Playmobils et Lou dans une des nombreuses activités créatives qu’elle adore. Et moi et bien, je lis tranquille, je médite ou je fais mes abdos ! Incroyable, mais vrai 🙂

4. On sort le soir…mais pas que !

Tant que les enfants étaient petits, les sorties du samedi par exemple chez les amis ne me convenaient pas trop : il était nécessaire que je sois en alerte, surtout lors des soirées en extérieur, et je ne profitais pas pleinement du moment présent. Depuis quelques mois, on fait des concerts, des soirées plus tranquilles ailleurs, on bouge en petits festivals sur la journée….et c’est tellement plus cool ! Ils ont toujours besoin d’explorer mais le font avec prudence, je leur donne des règles de sécurité qu’ils respectent bien. Je profite de mes amis, des événements, eux s’éclatent et tout se passe très bien. Prochaine sortie ce samedi pour un concert !

5.  Le budget fringues explose

Avec une fille qui s’habille en 8/10 ans, et un fils qui passe bientôt au 6, les vêtements commencent à prendre une place assez dingue autant qu’ils deviennent un gouffre financier ^^ il est loin le temps des bodys de la taille d’un mouchoir de poche une fois pliés ! Bien que je veille à tourner sur un dressing le plus minimaliste possible, les paires de chaussures défilent et les pantalons passent au dessus des chevilles en parfois moins de 30 jours…pourquoi je n’ai pas hâte qu’ils soient ados ? 😛

C’est officiel, le temps des bébés ici est bel et bien terminé !

5 signes qui prouvent que je ne suis plus une jeune maman

Commenter2
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires

  • quel espoir que ce 1er point ! Mon fils nous rejoint depuis 3 ans 1/2 dans le lit au milieu de la nuit, lui seul ou bien je vais le chercher. mais tu me donnes de l’espoir, un jour il dormira dans son lit et sans réveil nocture !

  • Oh cela me donne du courage, a 39 ans avec 3 enfants des jumeaux de 23 mois et un nourisson, je me suis demande si un jour cela redeviendra normal lol mes nuits une catastrophe qd un est calme l autre prend la releve un cauchemard lol meme avec des vitamines il m arrive de m endormir sur la chaise mdr meme les douches je les prend express ….
    c est vrai que ne changerais pour rien au monde mais ma vie pepere me manque lollll par moment …..surtout qd il faut mettre tous ce petit monde dans la voiture avec le chien bien sur cela releve d une mission de combat lol cote budget pour l instant euh ben je prend tous un tripple donc ca chiffre assez lol
    j avoue que parfois j ai l impression d etre depasse surcharger par tous cela loool cela me donne espoir que c est un mauvais moment a passer… merci pource billet en tout cas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.