3 erreurs à éviter quand on veut monétiser son blog

Hello les amis !

Il y a quelques temps je vous expliquais que le blog se lançait désormais sur la voie de la monétisation. J’avais quelques appréhensions face à cette annonce, car même si la monétisation des blogs est de plus en plus courante, il reste encore délicat de dire qu’on l’on cherche à tirer des revenus de cette activité. On vit dans une culture, particulièrement en France, où gagner de l’argent avec quelque chose qui nous fait plaisir reste un sujet assez mal perçu. Comme si gagner sa vie devait forcément passer par de la contrainte et une forme d’obligation (on notera l’étymologie du mot « Travail », qui signifiait « tourment » ou « torture » en ancien français…la connotation est assez claire !), ce qui est malheureusement le cas de beaucoup trop d’entre nous aujourd’hui. Utopiste que je suis, je rêve d’une société où chacun pourrait se lever le matin en se disant « trop chouette, aujourd’hui je vais faire des trucs qui m’éclatent » et où il serait vraiment absolument normal de se faire plaisir en « travaillant ». On en est encore bien loin.

Globalement, les retours sur cette annonce ont été très positifs, vous avez été nombreux à m’écrire, en commentaires ou par mail, certains même par courrier (qu’est-ce que c’est sympa de recevoir des lettres de votre part !), pour m’encourager dans cette voie et me dire que vous me souteniez dans ce projet. Mais vous m’avez aussi posé des questions, exprimé certaines appréhensions ou inquiétudes quand au tournant qu’allait prendre le blog avec cette décision, et j’ai retenu de cela que vous aviez aussi besoin que je vous parle de ma démarche.

Pour moi, les blogueurs qui s’engagent dans la monétisation doivent faire face à plusieurs problématiques qu’il convient de bien analyser, afin de faire des choix cohérents. La problématique n°1 est à mon sens de garder la confiance de son lectorat. En effet, ce qui fait que les gens lisent et reviennent sur un blog, c’est le sentiment d’avoir un lien avec la personne qui l’écrit, et il est courant que les lecteurs s’interrogent sur le maintien de l’authenticité des contenus qu’ils suivent lorsque des questions d’argent viennent s’immiscer entre eux et l’auteur. Je trouve cela assez normal : comment être sûrs que les recommandations de l’auteur restent aussi honnêtes qu’elles l’étaient auparavant, maintenant qu’il tire un revenu (quel qu’il soit) des marques qu’il met en avant ? Comment éliminer le doute du conflit d’intérêt ? La monétisation peut alors faire naître chez le lecteur une crainte qui serait de l’ordre de la trahison, et la sensation de devenir une sorte de « vache à lait », l’auteur(e) se servant potentiellement de la confiance qui lui est faite et de sa situation d’influenceur pour gagner de l’argent quitte à conseiller n’importe quoi.

En résumé, les lecteurs peuvent avoir la crainte d’être manipulés, et cela me paraît être une crainte assez naturelle dans ce contexte. Il revient alors à celui ou celle qui tient un blog de se fixer une ligne de conduite pour garantir à son lectorat que la monétisation n’interférera pas dans le lien de confiance initialement établi, mais au contraire permettra de le renforcer. Certaines erreurs peuvent toutefois mettre cette confiance en danger. Je n’entends pas par ce billet, établir les « bonnes pratiques » de la monétisation mais plutôt me replacer du côté de la lectrice que je suis aussi sur d’autres blogs. Certaines choses me rendent méfiantes en tant que lectrice, ou m’empêchent de trouver un sentiment d’authenticité dans ce que je lis, et j’essaye donc de penser la monétisation de mon propre blog de façon à ce qu’elle ne vous procure pas ce genre de sensations (est-ce que j’y arrive, c’est à vous de me le dire^^). Voici donc selon moi, trois erreurs à éviter quand on veut monétiser un blog :

Erreur n°1 : manquer de transparence.

De par mes nombreuses années d’expérience dans le blogging et pour avoir expérimenté quelques techniques de monétisation ces dernières années, je reconnais aujourd’hui au premier coup d’oeil un blog monétisé, que la publicité soit clairement affichée ou non. Je constate cependant qu’il est fréquent que cette monétisation ne soit pas établie en transparence. Mon oeil averti sait reconnaître un lien affilié ou un placement de produit, mais bien souvent je constate que l’auteur n’a pas jugé nécessaire de me dire ce qu’il en était. Avant de penser qu’il ou elle me cache que ma navigation sur le blog génère de l’argent, en amont ou en aval de mon passage, je cherche une page détaillant le processus de monétisation, ou une mention quelque part (en fin de billet par exemple) indiquant la présence d’un levier de monétisation et en quoi il consiste. Trop souvent, cette mention est absente.

J’ai de fait un a priori immédiat : l’auteur n’est pas honnête avec moi. Et je risque fort, volontairement, de ne pas cliquer sur ses liens, ou de ne pas lui faire confiance dans ses revues de marques ou de produits, en me disant qu’il ou elle m’en parle dans le seul but de me faire consommer quelque chose dont il tirera un profit. Je pense que ces pratiques de monétisation « masquée » contribuent à une certaine méfiance des lecteurs à l’égard des blogs monétisés. Il n’y a rien de mal à vouloir dégager un revenu de son blog, alors pourquoi ne pas le dire simplement ? Le lecteur est en droit de savoir qu’en cliquant sur tel ou tel lien, il va par un éventuel achat générer une commission pour le blogueur. Et même, cela peut l’encourager à passer par le blog en question quand il l’apprécie, car il sait que son achat va permettre au blogueur qu’il suit de rémunérer le temps passé à publier, chercher, photographier, partager. La transparence en monétisation n’a que des avantages selon moi. Alors que la dissimulation peut avoir des conséquences graves sur le lien entre un blogueur et son lectorat. Il n’y a pas pire pour un blogueur qu’un lecteur qui ne revient pas, ou qui revenait régulièrement mais qui finit par quitter l’espace. Et si cette rupture a lieu car il y a eu perte de confiance, là on n’est pas loin de la catastrophe. Donc la monétisation oui, mais en totale transparence sinon rien !

Sur ce blog, la monétisation fait l’objet d’une page détaillée expliquant les différents leviers utilisés (qui peut être mise à jour périodiquement en fonction de l’évolution des choix ou du développement de certains leviers spécifiques), ainsi que d’une démarcation nette des liens affiliés par rapport aux liens classiques (changement de couleur dans le texte : violet pour les liens classiques, bleu-gris pour les lien affiliés). En dessous de chaque billet proposant de l’affiliation, un encart rappelle la monétisation. Dans le cas de billets sponsorisés (faisant donc l’objet d’une facturation à la marque pour la publication) ou de partenariats pour des placements de produits offerts, une mention est également présente dans le billet (au début pour les sponsorings, à la fin pour les placements de produits partenariats) . Ces indications me semblent être une base incontournable pour rester transparent avec son lectorat. A noter que les billets sponsorisés ont une obligation légale de comporter la mention du sponsoring, malheureusement elle est trop souvent absente sur les blogs que je croise…

Erreur n°2 : monétiser chaque publication

Dès lors qu’on installe un ou plusieurs leviers de monétisation et si, en plus, il s’avère que les résultats sont là (par exemple en affiliation qui peut parfois très bien tourner de façon assez rapide), on pourrait vite être tenté de faire de chaque billet une source de gains. Personnellement je suis contre cette position. Quand je lis un blog, la monétisation ne me dérange pas du tout (tant qu’elle est transparente, cf plus haut) mais j’apprécie aussi des respirations. Des textes « vierges », qui maintiennent le blogueur dans une situation de partage gratuit, ce qui est l’essence même d’un blog : sauf à le faire d’entrée dans le but de gagner de l’argent avec (j’annonce : mauvaise idée), on blogue d’abord pour partager des choses avec des gens qui ont envie de les recevoir et d’échanger avec nous autour de ce que l’on publie. Et au départ, on le fait gratuitement parce que c’est un état d’esprit. Rien n’empêche en revanche d’avoir des espaces du blog réservés aux abonnés, ou payants par exemple si on vend des cours, des ebooks, des produits ou des services particuliers. Mais pour moi un blog, et surtout s’il n’était pas monétisé au départ et l’a été en cours de route, doit impérativement garder une bonne partie de contenus gratuits et sans publicité.

Un blog où cet état d’esprit disparaîtrait après la mise en place d’une monétisation ne me donne pas envie d’y retourner. Ici, j’essaye donc de respecter une alternance entre billets monétisés et billets vierges. Par exemple, depuis l’annonce de la monétisation le 12 février, j’ai publié 8 billets vierges (essentiellement en catégorie Vivre et Cuisiner), et 7 billets monétisés (essentiellement en catégorie Bullet Journal où je liste le matériel utilisé ou les lectures qui inspirent mes collections par exemple. Je place donc des liens affiliés sur ces produits, pour rémunérer la publicité conséquente que je fais aux marques concernées. En catégorie Créer également, où je renvoie vers des livres de loisirs créatifs ou du petit matériel). Ce mois-ci, la catégorie Vivre accueillera un billet sponsorisé et la catégorie Décorer un billet en placement de produit partenaire.

En gros, je me donne une ligne de conduite qui est au minimum de l’ordre du 1-1 (pour un billet monétisé, au moins un billet vierge. Pas forcément consécutifs, on pourra trouver par exemple trois billets monétisés suivi de deux billets vierges puis un monétisé et trois billets vierges etc, mais l’idée est là). Enfin, quand plusieurs billets monétisés se succèdent, veiller à ce que chaque publication ne regorge pas de liens affiliés ou ne pas faire trois billets sponsorisés de suite permet aussi d’alléger la monétisation pour le lecteur.

Erreur n°3 : s’éloigner de sa ligne éditoriale.

Imaginez que demain, vous veniez ici et que vous trouviez un billet vous ventant les mérites de la dernière mousse à raser Machin. Vous ne seriez pas un peu surpris, ou déroutés ? Voire déçus ? Je pense que si. Et je le suis aussi quand je tombe sur un blog que j’apprécie et qui d’un coup se met à promouvoir quelque chose dont on voit très bien que ça n’a rien à faire là. Le sponsoring c’est bien, ça permet de gagner un peu de sous assez vite, mais il ne faudrait pas que l’appât du gain vienne perturber complètement les habitudes des lecteurs, et arriver comme un cheveu sur la soupe dans une ligne éditoriale qui n’a rien à voir avec le schmilblick. Pour moi, un placement de produit en partenariat ou un sponsoring doit répondre à trois obligations pour être juste :

  • Avoir un rapport direct avec ce que l’auteur peut avoir envie de partager : une expérience personnelle, une compétence, une envie particulière, un projet…
  • S’inscrire dans une publication qui ne parle pas que de lui et qui traite d’abord d’un sujet à valeur ajoutée pour les lecteurs, dans lequel le produit peut apporter un plus.
  • Etre cohérent avec les publications existantes ou avec l’esprit général du blog.

Si ces trois conditions ne sont pas remplies, je refuse tout bonnement la proposition, si lucrative soit-elle.

Voilà pour aujourd’hui !

Je pense reparler de temps en temps de monétisation ici. Pour vous associer à la démarche d’une part, parce que si ce blog génère des revenus me permettant de l’approfondir, c’est aussi parce que vous êtes là à le lire. Je me sens donc redevable envers vous d’explications et de transparence concernant ces thématiques importantes. Et parce que je sais que des blogueuses me lisent : quand on tient un blog, on cherche souvent des retours d’expériences et des avis de blogueurs pour nous éclairer dans nos choix. J’ai bénéficié de nombre de conseils via le net ces dernières années lorsque je souhaitais mettre en place certaines choses ou en développer d’autres, encore tout récemment d’ailleurs. Et j’ai envie de participer moi aussi aux ressources existantes sur le blogging.

J’ai notamment envie, en juillet, de faire un bilan de la monétisation après 6 mois. Pour vous montrer que parler de monétisation ça ne veut pas dire gagner des millions du jour au lendemain, et que ça demande beaucoup, beaucoup de réflexion, de temps et d’investissement (personnel mais aussi parfois matériel), pour mettre en place une politique qui soit à la fois rentable pour le blogueur et qualitative pour les lecteurs.

Et ce billet…n’est pas monétisé ^^ A bientôt !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur vos réseaux 🙂

3 erreurs à éviter quand on veut monétiser son blog couverture pinterest

Image de fond / couverture : Pixabay.

Commenter5
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  • Merci pour cet article. J’ai des liens affiliés sur mon blog et je pensais bêtement que tout le monde connaissait ce système … Comme je souhaite avant tout échanger, partager un sujet qui me plait, je vais suivre tes conseils et l’indiquer en bas de chaque article concerné. Je ne l’ai fait que 2 ou 3 fois !

    • Bonjour Audrey, merci pour ton commentaire 🙂 Hé non, tout le monde ne connait pas l’affiliation et beaucoup de lecteurs n’ont pas conscience que ça existe (mais c’est aussi parce que justement trop peu de blogueurs l’annoncent clairement, je pense…), alors je t’encourage à ajouter cette mention à chaque fois que c’est nécessaire 🙂 Belle journée !

  • Merci Julie!
    J’ai ici un aveu à faire: ton blog est le premier que je m’autorise à « suivre »!
    De nature craintive et méfiante, j’ai toujours été persuadée que tout ces blogs attirants n’étaient en fait qu’une façon détournée de nous faire rêver grâce à des articles « subventionnés » et donc dirigés. J’allais même plus loin: les personnes censées tenir ces blog existent-elles vraiment ou sont-elle juste des produits marketing?!!!
    Mais ton blog est si proche de moi, il me parle tant, que je ne peux que changer d’avis! Et ce billet fait envoler mes dernières craintes et répond à mes questions.
    Alors même si je parais « old school » en n’ayant jamais visité un blog jusqu’à présent, je te remercie pour cette belle découverte, et je pense que notre histoire ne fait que commencer!
    Bonne et belle route à toi Julie, dans ton blog, ta vie professionnelle et ta vie privée.

    • Et bien Frédy, ça c’est un commentaire qui me va droit au coeur ! Je suis vraiment très heureuse si ce blog t’inspire suffisamment confiance pour laisser tomber ces barrières 🙂 A très bientôt ici, du coup ! 🙂

Laisser un commentaire