[DIY] Déodorant, crème de jour et chantilly de karité

Hello les amis !

Je suis bien contente de vous retrouver aujourd’hui, ça veut dire que je commence petit à petit à sortir la tête de l’eau ! Encore une dizaine de jours et mon livre sera prêt à partir, je vais pouvoir refaire surface ici ! Et comme travailler beaucoup ne veut pas dire arrêter de se pomponner, j’ai refait cette semaine quelques cosmétiques que je viens partager avec vous.

diy-chantilly karite-cosmetiques-maison-deodorant

Cela faisait un moment que je n’en avais pas refait, ayant récupéré chez ma grand-mère une crème hydratante quasi neuve que j’ai utilisée pour ne pas la jeter. Côté déodorant, un jour à court d’ingrédients pour en refabriquer j’ai du aller en acheter…puis j’ai oublié de recommander mes ingrédients, puis le déo s’est vidé, n’ayant toujours pas mes ingrédients j’ai encore racheté du déo industriel etc etc etc. 5 fois de suite ! Il y a au moins une chose positive dans tout ça : j’ai pu encore une fois constater combien les produits du commerce sont nettement moins confortables et efficaces que ceux que l’on fait soi-même. Beaucoup plus chers aussi…à 4,55€ le déo du commerce qui dure un gros mois, racheté 5 fois on arrive à plus de 20€ ! Avec cette somme en ingrédients de base, j’ai de quoi faire du déo pour les deux prochaines années ! Bien sûr, lorsque l’on démarre la cosmétique maison, l’achat des premiers ingrédients n’est pas forcément donné. Sauf que, finalement, ces mêmes ingrédients permettront de faire et refaire plusieurs fois les préparations ou d’en tester de nouvelles, qui reviendront bien moins cher que tout produit du commerce. C’est donc un investissement très rentable !

Pourquoi fabriquer ses cosmétiques ?

Je n’ai jamais été grosse consommatrice de produits de beauté. Je ne me maquille quasiment pas, je ne me parfume que très rarement (j’en reparlerai dans un prochain billet car j’ai envie de tester l’eau de cologne faite maison !)…mes seuls besoins sont une crème hydratante car ma peau est plutôt sèche (voire très sèche en hiver), un déodorant, un gommage visage/corps et un soin pour les cheveux, bouclés et plutôt secs eux aussi. Ces quelques produits sont extrêmement simples à fabriquer, avec peu de matières premières. Mais au delà de leur simplicité, il y a plusieurs raisons pour lesquelles je préfère préparer moi-même les quelques produits que j’utilise :

Ils sont beaucoup plus sains, pour ne pas dire complètement sains. Matières premières bio, aucun additif, aucun risque de substances douteuse cachée sous un nom latin incompréhensible. Je connais exactement la composition de mes produits et la qualité de leurs ingrédients.

Ils sont entièrement sur-mesure : fabriquer soi-même permet de choisir les ingrédients en fonction de leurs propriétés par rapport à nos besoins à un moment précis. Avec mon passé à forte tendance acnéique, trouver un soin de peau qui n’aggrave pas mon problème était mission impossible : tout ce que l’on propose dans le commerce assèche, agresse, nous forçant ensuite à rajouter des crèmes qui étouffent la peau et favorisent finalement la réapparition des problèmes. Pendant des années, j’ai testé des dizaines et des dizaines de soins pour mon visage. Mais jamais je n’en ai trouvé un d’aussi parfait et efficace que la crème de jour que je fabrique moi-même.

Ils sont beaucoup plus écologiques : peu d’ingrédients, choisis en bio et surtout un emballage réutilisable à l’infini. Il suffit de le laver soigneusement à la fin du produit et de le remplir à nouveau à la prochaine tournée. J’ai le même flacon de crème hydratante et le même pot de déodorant depuis 3 ans…en utilisant les produits du commerce, sur la même période j’aurais jeté environ 35 flacons de déodorant et une douzaine de tubes de crème. Ramenons ça à toutes les femmes utilisant ces deux produits : faire le calcul de la masse de déchets générée ces trois dernières années donnerait presque le vertige !

cosmetiques maison

Si je suis une habituée du déo et de la crème hydratante maison, je n’avais encore jamais testé de fabriquer un soin pour les cheveux. D’ordinaire, j’utilise par exemple la crème de coco récoltée lorsque j’ouvre une boite de lait coco pour cuisiner, en la laissant poser une dizaine de minutes avant mon shampooing. J’ai déjà testé également, un masque hydratant fait d’avocat très mur et de banane, mais c’est un soin « minute » : on ne peut pas le préparer à l’avance, il faut avoir les ingrédients sous la main, les mélanger en les écrasant dans un bol puis utiliser aussitôt la crème obtenue. C’est très efficace ! Cette fois j’avais envie de tester quelque chose de plus élaboré que je pourrais laisser dans ma salle de bain et utiliser quand je le voulais. J’ai fait quelques recherches sur Pinterest et j’ai trouvé la chantilly de karité. J’avais tous les ingrédients en stock, je ne pouvais pas ne pas essayer ! Voici donc le détail de mes recettes.

Les principaux ingrédients de mes cosmétiques :

Le gel d’Aloe Vera

Utilisé pour : crème de jour, chantilly de karité

Photo : mr-plantes.com

L’Aloe Vera est une des 300 espèces d’Aloes. Ses feuilles épaisses renferment une pulpe transparente et épaisse, le « gel ». Ce gel est un concentré rare de vitamines et de minéraux essentiels à l’organisme humains (plus de 200 composés biologiquement actifs !) et notamment des vitamines A, C et E, reines des anti-oxydants, mais aussi de la vitamine B1 – nécessaire au métabolisme des glucides et au fonctionnement nerveux – ainsi que de la vitamine B12, nécessaire entre autres pour la formation des globules rouges. Le gel d’Aloe Vera est également très riche en calcium, en fer, en magnésium et en potassium, et concentre pas moins de 7 des 8 acides aminés essentiels. On y trouve également des enzymes aux vertus anti-inflammatoires et une grande variété de glucides.

Le gel possède pour la peau un très fort pouvoir hydratant d’une part, et curatif d’autre part. Il s’avère extrêmement efficace dans le traitement des affections de la peau telles que le psoriasis, l’acné, les brûlures, les piqûres d’insectes, et favorise la réduction des cicatrices. Il peut également être utilisé en interne, en buvant le gel directement ou en consommant du jus d’Aloe Vera, pour bénéficier de multiples autres propriétés digestives, antibactériennes ou antivirales.

Pour être efficace, le gel d’Aloe Vera doit être le plus pur possible et stabilisé à froid, sans quoi il pert une grande partie de ses propriétés. Il ne doit également pas contenir d’ajout d’eau, encore moins d’alcool. Evitez les gels d’Aloe Vera non bios, qui sont souvent coupés avec des additifs.

L’huile de coco

Utilisée pour : déodorant, chantilly de karité

Photo : mon-naturopathe.com

L’huile de coco combine l’acide laurique, l’acide caprique et l’acide caprylique, trois des acides gras les plus rares de la nature. Rien que pour ça, c’est un produit au grand pouvoir sur la santé humaine, mais ce n’est pas tout. Elle possède également des propriétés antibactériennes et antifongiques : elle peut, par exemple, être appliquée en cas de mycose génitale pour un soin très doux qui traite, apaise et répare les muqueuses. L’huile de coco offre un fort pouvoir hydratant, favorise la gigestion, diminue les rides, équilibre la glycémie…s’il n’y avait qu’un seul produit à avoir dans ses placards, ce serait bien l’huile de coco ! Je l’ai découverte il y a trois ans, en m’intéressant à la cuisine Végane, et je ne l’ai plus quittée depuis. On la trouve au rayons bio des supermarchés, en magasins bio et en e-boutiques spécialisées en cosmétiques. 

Attention à ne pas confondre huile de coco et huile de coprah (connue aussi sous le nom d’huile de coco désodorisée). Si les deux huiles viennent du même fruit, leur mode de production est différent : l’huile de coco est extraite en première pression à froid,  directement de la pulpe de coco. Elle conserve ainsi toutes ses propriétés. L’huile de coprah est un produit raffiné et chauffé, qui perd ainsi la majeure partie de ses propriétés.

L’huile de bourrache

Utilisée pour : crème hydratante, chantilly de karité

huile de bourrache
Photo : doctissimo.fr

Huile végétale issue de la plante du même nom, connue pour ses propriétés revitalisantes et hydratantes, l’huile de bourrache retarde le vieillissement cutané ce qui en fait un ingrédient de choix dans les crèmes anti-âge par exemple. Elle est très efficace contre les affections de la peau comme le pisoriasis ou l’eczema, ce qui la rend très complémentaire du gel d’Aloe Vera dans le soin des peaux à problèmes. Elle prépare également la peau à l’exposition solaire. Entre ma peau fatiguée de l’hiver et des nuits cahotiques, les années qui grimpent (34 ans samedi prochain^^) et l’été qui n’est plus très loin, c’était l’huile idéale pour refaire ma crème au printemps !

L’hydrolat de camomille romaine

Utilisé pour : crème hydratante

Légèrement différente de la camomille allemande, la camomille romaine a des propriétés anti-inflammatoires et apaisantes. L’hydrolat de camomille romaine purifie et vivifie la peau. Il est également indiqué notamment dans le traitement des affections de la peau comme l’acné, le psoriasis ou l’eczéma, mais aussi pour les peaux allergiques, irritées ou sensibles, sujettes aux rougeurs ou à la couperose. Personnellement, je combine tendance acnéique, sensibilité et baisse de tonus cutané…j’ai donc choisi cet hydrolat.

Attention à ne pas confondre l’hydrolat, qui est un produit pur, et « l’eau florale » que l’on trouve en supermarché. Les eaux florales de grandes surfaces sont notamment coupées avec de l’alcool, éventuellement des parfums de synthèses et autres additifs, et n’ont pas ou très peu de propriétés si ce n’est de rafraîchir et de sentir bon. Pour une utilisation cosmétique, il faut choisir un hydrolat pur et bio.

Le beurre de karité

Utilisé pour : chantilly de karité

Photo : blackeuse.com

Le beurre de karité brut est le résultat de la transformation de l’amande contenue dans la noix produite par un arbre africain. Comme l’huile de coco et le gel d’Aloe Vera, le beurre de karité possède de grandes propriétés, par sa concentration en vitamine A, D, E etF. Il est réparateur, fortement hydratant, il assouplit la peau et nourrit les cheveux en profondeur. Il peut être utilisé pour de multiples usages, du soin cheveux à la crème pour les mains en passant par l’hydratation des lèvres, le soin post-épilatoire ou encore la prévention des vergetures, notamment pendant la grossesse.

L’huile de carotte

Utilisée pour : crème hydratante

huile végétale de carotte
Photo : blog.passions-huiles-essentielles.com

En réalité, il s’agit d’un macérât huileux : des racines de carotte ont macéré pendant plusieurs semaines dans de l’huile végétale neutre comme du tournesol. C’est cette huile infusée qu’on utilise ensuite pour ses propriétés anti-oxydantes, protectrices et adoucissantes. L’huile de carotte, riche en beta-carotène (vous savez, ce qu’ils mettent dans tous les produits bronzants et dans les gélules pour préparer/prolonger le bronzage ?), prépare la peau au soleil, active rapidement la production de mélanine et prolonge la pigmentation après l’exposition.

Le bicarbonate de soude

Utilisé pour : déodorant

Photo : bioalaune.com

Le bicarbonate, c’est un peu la poudre à tout faire. On peut l’utiliser absolument partout : en cosmétiques mais aussi en cuisine, en jardinage ou pour faire le ménage ! Il est soluble dans l’eau, non toxique et biodégradable : l’ingrédient écolo par excellence. C’est un excellent agent déodorant car il neutralise les substances acides produites par les bactéries, responsables des odeurs de transpiration.

Crème hydratante « bonne mine » by Antigone XXI.

J’ai découvert cette recette il y a trois ans sur le blog Antigone XXI, testée et définitivement adoptée. Une merveille. 5 ingrédients adaptables en fonction de votre peau, ultra-simple à réaliser. Toute fondante, elle contient de l’huile de carotte et donne bonne mine toute l’année. L’année dernière, à la fin du printemps, on pouvait croire que je rentrais de 3 semaines de vacances au soleil ! Elle colore très subtilement la peau car à l’inverse des produits « bronzants » du commerce qui imposent leur couleur, pas forcément adaptée à celle de notre carnation, elle stimule simplement la production de mélanine quand on s’expose à la lumière. Le teint reste donc super naturel car c’est la peau qui produit son propre pigment, exactement comme quand vous rentrez bronzées des vacances.

Pour un flacon de 60ml :

  • 10ml de gel d’Aloe Vera
  • 10ml d’huile végétale au choix (pour moi, bourrache. Vous trouverez sur le site de la Compagnie des Sens un guide assez détaillé des 20 principales huiles végétales cosmétiques)
  • 10 ml d’huile de carotte
  • 30ml d’hydrolat au choix, pour moi, camomille romaine. D’ordinaire, j’utilise de l’hydrolat de lavande, terriblement efficace pour les peaux habituées aux petits boutons. Cette fois, j’ai choisi la camomille en base, en diluant dans les huiles végétales 1 goutte d’huile essentielle de lavande fine (purifiante et cicatrisante) et 1 goutte d’huile essentielle de tea tree (antibactérienne et vivifiante). Autant vous dire que ma crème de jour joue tous les rôles à la fois : hydratation, régénération, teint et zéro boutons !
  • 8gr de lécithine de soja en granules ou en poudre. La lécithine de soja joue le rôle d’émulsifiant et d’épaississant, vous pouvez donc augmenter la dose si vous souhaitez une texture plus épaisse.
  • Optionnel : des huiles essentielles en fonction de vos besoins. Ici, lavande fine et tea tree, une goutte de chaque.

Note : En guise de conservateur, on pourra utiliser de l’extrait de pépins de pamplemousse ou quelques gouttes d’huile de germe de blé (très concentrée en vitamine E, anti-oxydant naturel). Toutefois, la combinaison gel d’aloe / huile de carotte offre déjà une bonne dose d’antioxydants naturels. Pour avoir testé plusieurs fois sans rien ajouter et en conservant la crème au frigo, je n’ai jamais eu de problèmes (un flacon me tient environ 2 mois). 

Mettre les huiles végétales et la lécithine de soja dans un bol et porter au bain marie deux minutes. Laisser reposer 30 minutes à feu coupé. Ajouter les huiles essentielles si vous en utilisez, bien mélanger et laisser reposer à nouveau, 30 minutes pour une lécithine en poudre, idéalement une nuit pour une lécithine en granules*. Bien mélanger à nouveau, puis ajouter le reste des ingrédients. Fouetter au batteur électrique quelques instants, vous allez obtenir très rapidement une texture crémeuse et homogène, à belle couleur orangée. C’est prêt ! Transvasez dans votre flacon et conservez au réfrigérateur de préférence (surtout si vous n’avez pas utilisé de conservateurs supplémentaires).

* D’ordinaire, je mouds toujours ma lécithine de soja car elle se dissoud beaucoup plus vite. Cette fois-ci, et une seule autre fois l’année dernière, j’ai utilisé directement les granules. Une nuit de repos ne suffit pas forcément à dissoudre complètement la lécithine mais cela n’empêche pas la suite des opérations. Une fois émulsionnée, vous verrez peut-être que votre crème est parsemée de petits grains de lécithine. Vous pouvez tout de même transvaser dans votre flacon et le secouer bien fort, régulièrement, pendant les premières 24h. La lécithine finira par se dissoudre complètement. 

diy creme hydratante cosmetique maison

Déodorant maison en 5 minutes chrono

Encore une recette d’Antigone XXI, plus simple tu meurs…Très efficace, bien plus que les déos du commerce selon moi. Une petite remarque tout de même : quand je passe d’un déo industriel à un déo maison, mon corps semble avoir besoin d’une phase d’adaptation de 48h environ ou je réapplique mon déodorant plusieurs fois dans la journée. Ensuite c’est bon, une application le matin et je suis tranquille jusqu’au soir.

Faire fondre l’huile de coco au bain marie. Mélanger la fécule et le bicarbonate dans un bol, puis ajouter cuillère par cuillère à l’huile fondue en mélangeant vivement avec une fourchette. Ajouter les huiles essentielles, bien mélanger. Verser dans un pot, laisser refroidir (au frigo, le produit se solidifiera encore plus vite). Et c’est tout.

Mon conseil : je fais fondre directement l’huile de coco dans le pot destiné à contenir mon déo (un pot hermétique avec couvercle à vis, ancien pot d’huile de coco justement…). Ainsi, lors de l’ajout du mélange bicarbonate/fécule, je ferme et je secoue vivement pour détruire les éventuels grumeaux. Je recommence le secouage intensif après avoir ajouté les huiles essentielles, pour bien les diluer dans la préparation. 

Personnellement, la configuration en pot ne me dérange pas. Le déo étant dans ma salle de bain et non au frigo, il a une consistance assez proche du baume, je le prélève facilement au doigt directement dans le pot et je l’applique à la main. Si vous préférez le format stick, il faudra ajouter à la recette ci-dessus 10gr de cire végétale ou de cire d’abeille et mouler votre produit dans un contenant adapté. Vous obtiendrez un déo bien solide à appliquer comme n’importe quel stick du commerce.

deodorant cosmétique maison

Chantilly de Karité

C’est sur le blog de Miss Petits Produits que j’ai découvert la recette de la chantilly de karité. Je l’ai appliquée à la lettre, pour un premier essai je préfère suivre les instructions et éventuellement adapter ensuite quand je referai une tournée :

Battre le beurre de karité solide coupé en morceaux (ne pas le faire fondre) et l’huile de coco – solide elle aussi – au fouet électrique jusqu’à ce que les deux matières se mélangent (cela peut prendre quelques minutes, le beurre de karité se casse difficilement au début).  Quand la préparation commence à changer de consistance, ajouter le gel d’Aloe Vera. Continuer à fouetter, après quelques minutes le mélange va gonfler. Ajouter alors l’huile végétale, continuer à battre à puissance maximale. L’ensemble va prendre une belle texture de chantilly qu’il ne vous restera plus qu’à transvaser dans un pot. Ce produit ne se conserve pas au frigo, car il reprendrait sa consistance solide initiale.

Vous pouvez utiliser la chantilly de karité sur la peau, comme soin hydratant, ou encore en masque pour les cheveux. J’ai suivi les conseils de Miss Petits Produits en laissant poser 40 minutes avant mon shampooing. Le résultat est excellent !

chantilly de karité

Et voilà pour cette loooooooooooongue revue de mes cosmétiques maison ! Quelques conseils de sécurité avant de vous quitter :

  • Toujours désinfecter contenants, ustensiles et plan de travail avant de créer vos cosmétiques à l’aide d’alcool à 70 ou 90°.
  • Choisissez toujours des ingrédients de qualité bio, qui garantissent des procédés de fabrication préservant les propriétés de chaque ingrédient (première pression à froid pour les huiles notamment, hydrolats 100% purs…)
  • Si vous utilisez des huiles essentielles, choississez-les aussi en bio et vérifiez toujours qu’elles sont compatibles avec votre situation (grossesse, allaitement, jeunes enfants…). Avant application généreuse du produit fini, faites un test dans le creux du coude et attendez 48h pour vous assurer de ne pas être sujet aux allergies.
  • En cas de démangeaisons ou de picotement à l’application d’un produit, rincez immédiatement.

A vous de jouer !

DIY Cosmétiques maison déodorant, crème hydratante, chantilly de karité

Commenter13
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ne manquez plus aucun billet !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

13 commentaires

  • Le seul problème pour moi c’est de conserver les crèmes au frigo (car ma cuisine est à l’étage su dessous et que j’ai une flemme phénoménale le matin… et le soir!^^)… Ou alors il me faudrait un mini frigo de salle de bain^^

    • Ici aussi le frigo est loin de la salle de bain 🙂 Mais comme ma crème est de toute façon ce que je mets en dernier (vu que je ne me maquille pas la peau), ben ce n’est pas un problème^^ Et puis j’adore la sensation de froid que ça donne sur visage, c’est hyper vivifiant ! Avec l’eau de rose que je mets juste avant (et qui est au frigo aussi) ça fait trop de bien 🙂

  • Ouaouh merci pour cet article hyper complet ! Après des tests de no-poo et de déo à la pierre d’alun à effets désastreux je suis ravie de re-trouver ces recettes et ton retour. Cela me motive bien à me lancer, et pourquoi pas le faire avec des copines pour rentabiliser l’achat des matières premières, et tester les recettes sur nos corps sans la pressions d’avoir beaucoup dépensé sans certitude d’efficacité. Belle journée à toi !

  • Ca donne envie de s y mettre!!!!!!! (presque d en manger!!!!)
    merci pour tes recettes!!!!
    où trouves tu les ingredients?

    belle journee à toi

  • Merci de partager tes recettes ! Je vais me lancer cette semaine dans la préparation de la crème de jour. Je vais même tenter d’utiliser le gel d’aloe vera en le prélevant directement sur la plante que j’ai à la maison ^^
    Quant au déo, j’utilise depuis plus d’un an la même recette et je ne peux plus m’en passer 😉

    • Bonjour Elodie, je serais intéressée par ton retour sur la crème de jour ! Si tu veux revenir ici dans quelques temps me dire ce que tu en as pensé 🙂

  • Coucou
    Merci pour tes recettes ! Je suis une grande consommatrice de produits de soins du commerce (visage – corps) et de make-up. Mais depuis quelques temps je m’intéresse aux cosmétiques « homemades », en plus d’être plus sains pour la peau et la planète, ils sont sûrement plus efficaces…
    J’essaierai bien ta crème de jour 🙂
    Peut-être que je commencerai ce weekend par le déo car j’ai déjà tous les ingrédients et j’arrive au bout de mon déo bourré de sels d’aluminium…..

    • Bonjour Laure, voilà un commentaire intéressant ! Je serais curieuse d’avoir ton retour dans quelques temps, si tu passes effectivement aux cosmétiques maison !

Laisser un commentaire