Mon expérience M3 Journal : semaine 1

Hello les ami-e-s !

Aujourd’hui, je démarre une série qui va durer 3 mois : mon expérience M3 journal. Le M3 journal qu’est-ce que c’est ? C’est un système d’organisation (je vous entends hein : « encore ??? » 😛 ) qui annonce pouvoir vous faire atteindre vos objectifs en 3 mois. Si vous étiez déjà là au moment du calendrier de l’avent en décembre, vous avez vu passer ce nom sur les réseaux sociaux du blog car je vous ai fait gagner le jeu Ciao Comfort Zone, édité par les concepteurs du M3 journal. Ce cadeau vous avait d’ailleurs beaucoup plu et nous aurons l’occasion d’y revenir car j’en ferai une revue dans quelques temps, quand je l’aurai testé entièrement. Ce partenariat pour le jeu Ciao Comfort Zone s’est élargi au M3 Journal, que j’étais bien curieuse de découvrir car dans la sphère du Bujo les deux méthodes sont souvent mises en comparaison. L’occasion se présentait d’autant plus que je mène deux gros projets pour le blog ce premier trimestre, j’ai donc décidé de tester le M3 Journal dans le cadre de ces projets précis afin de pouvoir vous en faire un retour le plus complet possible, et de pouvoir mesurer concrètement l’efficacité de l’outil.

Cette semaine, je vous livre ma découverte et mes premières impressions .

J’ai démarré officiellement mon M3 il y a 10 jours, dont 3 jours de « préparation » et 7 jours de travail réel sur mes objectifs. Commençons d’abord par un point rapide sur la méthode et ses promesses :

  1. Atteindre votre objectif en 3 mois ;
  2. En finir avec la procrastination ;
  3. Dégager du temps libre grâce à une méthode de travail plus productive ;
  4. Apprécier le bonheur issu du passage à l’action et l’ancrer dans son quotidien.

Cette méthode annonce ne nécessiter que deux heures par semaine, réparties en 5 minutes par jour de remplissage de votre journal, 15 minutes de bilan individuel par semaine et 1h de bilan collectif hebdomadaire. Car oui, le M3 est une aventure qui se vit à plusieurs ! Bien sûr, ce n’est pas obligatoire, mais « seul on avance plus vite, à plusieurs on avance plus loin », tel est l’adage que l’on trouve dans le petit livre détaillant la méthode qui accompagne le carnet. L’idée est de trouver, soit dans son entourage direct soit dans le groupe facebook M3 journal dédié aux utilisateurs, une équipe d’ « Esprits Gagnants » avec lesquels travailler pendant le trimestre consacré à votre projet.

avis M3 journal
Oh les beaux Stabilos pastel <3 Ils sont dispos chez Cultura ! Mon Bullet Journal est toujours un Leuchtturm1917 A5 pointillés et mon stylo d’écriture est un Pilot V5 Hi-Tecpoint rechargeable dispo ici.

La méthode M3 Journal se divise en deux temps :

La préparation :

  1. Définition du ou des objectifs (ce peut être un projet professionnel, personnel, réaliser un rêve, planifier un voyage, organiser votre transition vers le Zéro Déchet… (coucou Damien 😛 ) ;
  2. Mettre en place le plan d’action ;
  3. Constituer l’équipe.

J’ai pour ma part consacré 3 jours à cette préparation : je savais exactement ce que je voulais obtenir avec le M3, j’ai donc affiné mon plan, visualisé les différentes étapes et préparé mon action. J’ai également rejoint mon premier coéquipier via le groupe Facebook M3 Journal : Damien. Dessinateur-illustrateur au bout du bout du monde de la France : la pointe du Raz.  Il se sert du M3 Journal pour aller au bout d’une formation en dessin option BD. Ma deuxième co-équipière s’appelle Caroline, nous sommes amies depuis plusieurs années, et elle se sert du M3 dans le cadre du développement de son activité de formatrice et animatrice d’ateliers Faber & Mazlich dans le Puy de Dôme.

L’action :

  1. Ecrire tous les jours dans le journal ce que l’on doit faire pour atteindre les objectifs de la semaine et du mois.
  2. Faire le bilan hebdomadaire individuel de la progression
  3. Rencontrer l’équipe au cours d’une réunion hebdomadaire qui se tient à jour et heure fixes, pour faire un bilan collectif de la semaine écoulée. Pour mon équipe, nous nous retrouvons le dimanche à 20h45 via Skype.

A retenir : la méthode M3 prévoit un système de récompenses, individuelles et collectives. Les récompenses individuelles sont des récompenses que vous décidez de vous offrir si vous atteignez vos objectifs de la semaine. Personnellement je ne ressens pas le besoin de me promettre une récompense, je sais exactement pourquoi je suis en action en ce moment et ce que ça peut m’apporter d’atteindre mon objectif final, c’est une motivation amplement suffisante pour moi. La récompense collective est une récompense que l’équipe s’accorde si tout le monde atteint son objectif. Ca peut être par exemple, organiser une journée tous ensemble pour célébrer la victoire, ou toute autre chose qui permet à chacun de valoriser l’expérience collective. Pour le coup, je tiens beaucoup à cette récompense car j’ai vraiment très très envie qu’on se retrouve tous les trois à la fin quoiqu’il arrive, pour célébrer l’expérience, que les objectifs soient atteints ou non.

Pour le moment, je suis très très enthousiaste.

Je ne peux pas vous montrer de photos de ce que je fais dans mon M3, car cela concerne deux projets de formations en ligne que je vais mettre en vente (une sur la pensée positive et une sur la communication non-violente, en complément des Ebooks gratuits, eux aussi en préparation avec le M3 Journal), et je ne peux donc pas prendre le risque de dévoiler mes contenus. Toutefois, ce que je peux en dire après 10 jours :

Un focus clair et structuré sur le projet

Contrairement au Bullet Journal qui offre des plannings mensuels et l’ensemble des choses dont j’ai besoin pour m’organiser sur l’ensemble de ma vie, le M3 me permet de faire un focus précis sur un objectif donné, où tout l’espace du carnet est dédié à cela. Je conserve donc mon Bujo pour le quotidien, et réserve le M3 à la gestion du projet : 2 ebooks gratuits permettant de découvrir et se familiariser avec les sujets + 2 formations complètes payantes pour ceux qui souhaitent approfondir et travailler vraiment le sujet choisi.

J’apprécie la clarté de la méthode, le petit livret qui accompagne le carnet est très motivant et donne de bonnes pistes pour se mettre en action concrètement.

Le côté très structuré du journal a un côté rassurant pour moi dans ces deux projets qui me demandent beaucoup de planification, de visualisation, de projection. De moi même, je n’aurais pas su être aussi précise dans les structures d’organisation, ni aussi efficace, en créant moi-même les pages de gestion de projet dans mon Bullet Journal.

Une coopération très motivante

Je suis ultra-fan du fonctionnement en équipe. C’est un boosteur incroyable pour moi et je vis cette expérience M3 Journal comme une sorte d’expérience humaine : j’ai d’un côté une amie que je n’ai jamais rencontrée sur le plan du travail, et de l’autre un parfait inconnu sur lequel je n’ai aucun a priori. Et pendant 3 mois, on va se serrer les coudes pour avancer ensemble sur nos projets, se motiver mutuellement, s’accompagner dans les phases de moins bien, bref se tirer vers le haut.

Je sais que je vais vous faire sourire en disant ça, parce que c’est clairement l’hypersensible qui se manifeste ici, mais c’est un peu une situation d’amour universel pour moi. Je disais dimanche dernier à mes compagnons de route, lors de notre première réunion, que je vois ça comme quelque chose qui peut marquer très fortement chacun de nous, de par le don de soi et la bienveillance mutuelle que ce fonctionnement en équipe permet. C’est mon aspect préféré de ce projet en fait, je crois, et je le vis très très fort sur ce plan là.

Un exemple de cette entraide : Damien m’a proposé des sessions de travail à distance depuis que je lui ai dit que j’étais un peu clouée au sol ces derniers jours par mon syndrôme de l’imposteur (j’en reparlerai dans un billet la semaine qui vient). Je suis en train de créer deux gros projets, qui sont importants pour moi et comme d’habitude quand je me lance dans quelque chose d’ambitieux – ça avait déjà été le cas avec mon livre – je me demande qui je suis pour oser faire ça, je me dis que d’autres le font déjà et sans doute beaucoup mieux que moi, je ne me sens absolument pas légitime, je suis persuadée que ce que je vais faire sera inintéressant…bref, le syndrôme de l’imposteur quoi. Et quand il me prend, il m’empêche complètement de travailler, ou du moins il me fait repousser au maximum le travail à accomplir et je finis par le faire dans l’urgence (car je le fais quand même, quoiqu’il arrive…).

Depuis ce week-end, on passe beaucoup de créneaux de travail ensemble, connectés sur Skype en webcam : on fixe un temps de travail donné et l’objectif que chacun veut atteindre à la fin de la session. Une fois le temps écoulé, on regarde ce qu’on est parvenus à faire. Terriblement efficace pour moi. Je suis parvenue ainsi à rédiger hier, en quelques heures, mon plan complet et le plus gros des 5 modules de la formation sur la pensée positive. Sans ce soutien mutuel, tout ça ne serait peut-être pas encore commencé, remplacé par des choses que mon cerveau me fait croire comme étant beaucoup plus urgentes…juste parce que j’ai les chocottes ! Sur cette seule journée d’aujourd’hui, nous en sommes au troisième créneau de travail à l’heure où j’écris ce billet (c’est ma « pause » entre deux modules de la formation 😛 ) et j’ai fait beaucoup plus de choses que ce que j’avais prévu.

Ce soir se tient notre deuxième réunion collective, j’ai hâte !

A bientôt pour la suite de l’aventure !

Le site M3 Journal : https://www.m3journal.com/
La page Facebook M3 Journal : https://www.facebook.com/m3journal/

Ce billet présente des liens affiliés, reconnaissables à leur couleur bleu gris et renvoyant vers les boutiques en ligne de mes marques partenaires. En cliquant sur ces liens, si vous passez commande (pour le produit présenté ou tout autre produit du site), je toucherai une petite commission sur le montant de votre panier, sans frais supplémentaires pour vous. De cette manière, vous pouvez soutenir activement le blog !

Vous avez aimé ce billet ? Partagez-le sur vos réseaux 🙂

Mon avis sur le M3 journal - semaine 1

Commenter5
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  • Coucou !
    Également utilisatrice du M3 Journal, je viens de terminer le 1er mois. Mon bilan est mitigé mais positif dans l’ensemble! Positif parce le M3 Journal est vraiment basé sur la découpe d’un « gros » objectif (objectif final des 3 mois) en moyens objectifs (objectifs mensuels) découpés eux-mêmes en petits objectifs (objectifs hebdomadaires). Et ça c’est top ! L’objectif final ne nous apparait plus comme une montagne infranchissable. De plus, le fait de fixer les tâches à accomplir en amont permet de ne pas s’éparpiller, de ne pas brûler certaines étapes, etc. Comme on doit le remplir tous les jours, on voit de suite ce qui n’a pas marché et on peut rectifier le tir.
    Là où mon avis est un peu plus mitigé, c’est que je pense qu’il est conçu pour des personnes qui ont la possibilité d’oeuvrer tous les jours pour ledit objectif. Ce qui n’est pas mon cas. En effet, j’utilise le M3 Journal dans le cadre d’une formation de blogging et de la construction de mon blog ; activité à laquelle je ne me consacre pas tous les jours car j’ai une activité salariée (tout autre) à coté. De ce fait, certaines pages de mon journal se retrouvent blanches, ce qui peut être un peu déstabilisant voire décourageant…

    • Bonjour Maggy ! Oui je comprends ce que tu veux dire. Effectivement ça peut être déstabilisant. Tu as l’impression de ne pas faire assez alors que tu fais comme tu peux ?

  • Bonjour Julie,
    Peut on adapter cette méthode sur + de 3 mois? Dans le cadre d’une création d’entreprise, peut être 9 mois voire +, cette méthode se révèlerait probablement efficace mais ça prendrait + de 3 mois, notamment en lien avec des rdv administratifs (aides à la créa d’entreprise, recherche de financement etc…)
    Merci
    Emmanuelle

Laisser un commentaire