Mon matériel Bullet Journal

Un Bullet Journal oui, mais avec quel matériel ?

A chaque nouveau billet Bujo publié ici, je reçois par commentaires ou mail des questions similaires : quel matériel, quels feutres, quels crayons, quel carnet ? Je vais donc vous présenter les différentes choses que j’utilise. Certains Bujoteurs (?!) ont un millier de crayons, masking-tapes, tampons ou stickers…personnellement les quelques petites choses que j’ai me suffisent amplement mais c’est à chacun de trouver son identité quand on veut utiliser le Bullet comme un espace d’expression créative.

Les carnets

Je dis « les » car j’en ai deux. Un bleu, et un jaune.

Le bleu est un Leuchtturm1917. C’est LA marque de référence dans la communauté du Bullet Journal, parce que c’est un carnet qui embarque déjà des pages d’index au début et dont toutes les pages sont numérotées, ce qui est très pratique vu que la méthode de Ryder Caroll prévoit de numéroter les pages et de les reporter dans la table des matières en début de carnet. Il existe en plusieurs formats mais c’est le format A5 que j’utilise. On le trouve également avec différents types de pages : vierges, lignées ou pointillées. J’utilise la version pointillées, très populaire également dans la communauté Bullet Journal, car elle me permet de réperer très facilement mes zones de tracés, de cadres, ou l’espacement de mes modules dans les pages. C’est dans ce carnet bleu que je réalise quotidiennement mon Bullet, et c’est ce carnet que vous voyez toujours en photos ici sur le blog.

Les pointillés sont très discrets, on ne les voit quasiment pas hormis en étant près de la page. Mais ils sont suffisamment visibles pour écrire bien droit, tracer très facilement les traits à la règle et avoir des angles droits quand on a besoin d’un cadre bien tracé ou d’un séparateur quelconque (traits, guirlande, petits décors alignés…)

Le second est jaune. Ce n’est pas un Leuchtturm même s’il y ressemble beaucoup ! Il est édité par la marque Comix. Format A5 également, avec un élastique comme mon Leuchtturm. Pages lignées à l’intérieur, il possède des petites zones de date, de météo et de quoi indiquer le jour en cours. Il a également l’avantage d’être bien moins cher que le Leuchtturm (mais n’existe pas en pointillés !)

Photo : journaling.fr

Comme il est ligné, je ne m’en sers pas au quotidien (je l’avais ouvert initialement pour mes ateliers de communication non violente mais le format était trop petit pour mes prises de notes, je suis passée sur un cahier A4) mais comme un carnet de croquis. Quand j’ai une envie de dessin particulière pour illustrer mon Bujo et que je dessine sans modèle, je fais des essais préalables sur ce carnet. Je m’en sers également pour préparer certaines pages et collections particulières pour lesquelles je cherche des mises en page spéciales. C’est une sorte de Bujo « de brouillon », en fait.

Certains de mes petits dessins sont d’abord travaillés dans mon carnet jaune, pour assurer mon trait, puis reproduits « au propre » dans mon Bujo bleu.

Les feutres et crayons

Comparé à d’autres adeptes du Bujo, j’ai vraiment un matériel assez réduit : un crayon de papier et une gomme, des feutres fins et des crayons de couleur.

Pour écrire et réaliser les « fausses » calligraphies

Une série de feutres noirs Staedler Pigment Liner avec 6 tailles de pointes, du 0.05mm au 0.8mm et depuis quelques temps un stylo Pilot V5 HI-TECHPOINT 0.5. Le Staedler 0.05 me sert pour les tracés de cadres, de barres horaires, ou les contours de mes dessins car j’aime les lignes très fines pour ces éléments. Le 0.1 me sert pour les petites écritures que j’aime fines également (par exemple, les chiffres dans la barre horaire). Le 0.2 m’a longtemps servi pour écrire, mais avec l’usure (il en a écrit, des kilomètres !) il ne répondait plus très bien et je le trouvais du coup trop fin. Un jour j’ai oublié mes crayons en déplacement, j’ai dû racheter un stylo (le Pilot, c’est tout ce que j’ai trouvé en supermarché) et en fait je l’adore, c’est avec lui que j’écris aujourd’hui tous mes contenus texte (listes de tâches etc). Il glisse super bien, ne transperce pas et a l’avantage d’être trouvable partout. Les autres Staedler, du 0.3 au 0.8 me servent pour les titres : d’abord tracer les lettres, puis les zones de pleins et déliés puis remplissage (voir ce tuto où j’explique ma méthode).

J’ai oublié de le photographier ici mais j’apprends également à utiliser un feutre de calligraphie, trouvé chez Lidl fin 2016 pour une bouchée de pain. C’est celui qui a été utilisé par exemple pour la collection « du temps pour mes enfants » ou pour les titres de la page couture, présentées dans la revue des pages de Janvier.

Bullet journal 2017 page couture et enfants

La mise en couleurs

Une pochette de 36 feutres Staedler « Triplus Fineliner », gamme Brilliant Colours. Point très fine (0.3mm), idéale pour écrire et colorier des petites surfaces. Couleurs très profondes et très belles, ne transpercent pas les pages, j’adore ces feutres et leur gamme de couleurs vraiment très large.

Une pochette de 18 crayons de couleurs tout ce qu’il y a de plus basique. Depuis, les séances de dessin communes avec mes enfants ont fait que certains de mes crayons ont migré dans leur trousse, les leurs sont arrivés dans mes affaires…aucune importance, un crayon de couleur est un crayon de couleur et je prends ce que j’ai sous la main.

Tracés et icônes

Rien de bien particulier de ce côté à part une petite règle ancienne en métal, récupérée chez ma grand-mère, suffisamment petite pour être transportée dans une trousse. J’ai également une petite règle pochoir, dont je me sers quand je veux ajouter une icône particulière devant une ligne ou dans un cadre. Elle a un côté gradué sur 12cm qui la rend bien pratique aussi pour tracer mes modules.

Voilà pour ce petit listing ! J’espère qu’il vous aura permis de répondre à vos questions au sujet de mon matériel. N’hésitez pas à me demander des précisions en commentaires.

Bon Bujo !

Récapitulatif du matériel présenté :

Commenter20
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce billet présente des liens affiliés, reconnaissables à leur couleur bleu gris et renvoyant vers les boutiques en ligne de mes marques partenaires. En cliquant sur ces liens, si vous passez commande (pour le produit présenté ou tout autre produit du site), je toucherai une petite commission sur le montant de votre panier, sans frais supplémentaires pour vous. De cette manière, vous pouvez soutenir activement le blog ! Pour plus d'informations sur l'affiliation, consultez la politique de monétisation du blog.

20 commentaires

Laisser un commentaire